Un Noël enchanteur

Le tintement de clochettes

En panne en pleine campagne bien reculée, sur une route enneigée et pour renforcer le malaise qui m’emportait, il faisait déjà nuit. J’étais en train d’examiner la mécanique de ma coccinelle de façon à comprendre pourquoi elle m’abandonnait ainsi au milieu de rien, que j’entendais tinter des clochettes brisant le silence où ne régnait que le souffle du vent. Suis-je en train de devenir fou ? pensais-je. Est- ce ce froid, ce duvet blanc à perte de vue, le désœuvrement qui m’amènent à croire en la présence d’un traîneau de rennes ?

Un attelage avec des chevaux

Je cherchais du regard à travers le rideau de flocons d’où pouvait provenir ce tempo joyeux. Une grande ombre s’approchait, et au bout d’un moment, je distinguais des chevaux tractant une wagonnette. L’homme qui menait l’équipage vocalisa un oh puis son attelage s’arrêta net à mon niveau dans un crissement de roues. De la fumée dégageait des naseaux et du corps de ces gigantesques chevaux. L’ambiance semblait fantasmagorique.

Le cocher

L’homme, assis en hauteur, portait un haut-de- forme, un pardessus recouvrant l’ensemble de son corps et des gants en cuir. Il était accompagné d’un jeune homme, lui aussi vêtu solennellement.

Une voiture en panne

- Vous avez besoin d’aide ? me demande-t-il. Une circonstance invraisemblable ! J’étais ébahi.

- Cela m’en a tout l’air. Je suis attendu chez ma fille et la voiture que je souhaite lui offrir est tombée en panne.

- La météo avait annoncé de la neige. Malgré tout, je ne m’attendais pas à ce qu’il en tombe autant. Vous savez, nous sommes dans une région où il ne neige presque jamais. Alors les routes ne seront pas déneigées avant demain matin. Je vous propose de passer la nuit chez nous et on verra pour réparer votre voiture quand il fera jour.

Un voyage à travers le temps

Dans l’étonnement d’être secouru par un moyen de transport du siècle dernier, je transférais mes affaires dans l’hippomobile. J’avais l’impression de voyager dans le temps, d’être comme un figurant dans un film.

Celui qui aime les chevaux

- Je m’appelle Philippe, dit le cocher. Et voici mon fils Thomas.

- Enchanté ! Cela vous va bien comme prénom ! Philippe signifie qui aime les chevaux. Moi c’est Adrien.

Secouru par un hippomobile

Je me sentais comme un passager touristique, à la fois soulagé qu’on vienne me sortir de l’embarras et émerveillé par cette belle balade nocturne et inhabituelle. J’étais loin de m’imaginer d’être secouru par un homme hospitalier conduisant des chevaux en rase campagne puis d’apprécier un paysage pittoresque.

Un paysage pittoresque

Ce décor hivernal présentait une palette de couleurs allant du blanc, passant par les nuances de bleu et se finissant dans le sombre. Les silhouettes de quelques arbres perdus au milieu des bocages enneigés se courbaient et leurs branches se tortillaient comme s’ils voulaient nous attraper. La poudreuse craquait sous le passage de l’attelage. Avec bonheur, les clochettes enjouées des chevaux faisaient fuir les ténèbres.

Le Père Noël en calèche

Philippe m’expliquait qu’il revenait d’une fête de fin d’année. Il avait conduit le père Noël jusqu’à une crèche vivante. Ensuite, il avait fait des tours de balades aux enfants. Artiste et Violon, ainsi se nomment les chevaux, ont été les vedettes de la fête.

Le vin chaud

Il me racontait avec enthousiasme son après- midi. Une trace de vin chaud renversé au sol de la wagonnette, vestige de l’ambiance qu’il décrivait, libérait des notes épicées, orangées et gourmandes.v>

Les enfants émerveillés par les chevaux

Je percevais tout autant les plaisirs d’un attelage auprès de la population. Dès lors, je m’imagine parfaitement qu’une calèche avec de magnifiques chevaux apporte de la vie à une fête et de l’entrain auprès des personnes. C’est probablement le plus bel agrément de la célébration. Les enfants sont pleins de joie, les parents aussi, et garderont de beaux souvenirs. Surtout que le cheval fait partie des animaux préférés des Français.

Les symboles des chevaux

Aussi, l’attelage est en quelque sorte un cousin du traîneau, que tout le monde associe au transport du Père Noël. La calèche représente une manière moderne de reconstituer le déplacement du convivial bonhomme et bienveillant à l’égard des enfants. Les symboles sont forts : la chaleur des chevaux se combine avec la chaleur des festivités de fin d’année et leur générosité à une des plus belles valeurs de Noël.

Le soin des chevaux d’attelage

L’attelage traversait un charmant hameau avec de jolies maisons en pierres éclairées. Arrivés au logis, Philippe et Thomas ont dételé puis dégarni les chevaux. Après, ils les ont amenés à l’»écurie, frottés avec de la paille pour les sécher et donné du foin qui embaumait la grange de son agréable odeur végétale et aromatique. C’était fascinant d’observer Artiste et Violon en train de manger. Cela m’apaisait. Il était indéniable de ressentir l’affection de ces messieurs à l’égard de leurs chevaux et de constater les soins qui leur prodiguaient.

Un couvert pour le voyageur

Ensuite, nous avons été accueillis par la chaleur du feu de cheminée, ce qui était bien savoureux. L’épouse de Philippe, surprise de me voir, s’exclamait :

- C’est amusant ! Durant la période de Noël, dans certaines traditions, il est d’usage de mettre un couvert supplémentaire pour accueillir un voyageur de passage. Cela ne nous était jamais arrivé jusqu’à présent. Soyez le bienvenu.

Une aquarelle de Régis Bradol

Deux chiens étaient allongés de tout leur long près de l’âtre. La décoration accordait une place importante au cheval. J’étais en train de contempler une aquarelle représentant de jolis portraits d’Artiste et Violon. Cette illustration me captivait. J’avais l’impression que les deux chevaux sortaient du tableau. Comment est-ce possible de libérer autant d’émotions ? L’épouse de Philippe lui avait offert l’an passé comme cadeau de Noël. Le peintre s’appelle Régis Bradol. Son tableau me faisait envie. Peut-être pourrais-je m’offrir une de ses œuvres ?

Un magnifique paysage hivernal

Après une excellente soirée en compagnie de mes hôtes, puis un sommeil bien profond, le brouillard avait fait place à un magnifique ciel bleu et une neige lumineuse.

La promesse d’une balade en calèche

Dans la campagne, il y a toujours un passionné de mécanique qui peut réparer les anciennes voitures. De fil en coups de fil, Philippe a pu trouver quelqu’un et faire démarrer la coccinelle. J’ai pu repartir pour offrir à ma fille son cadeau, avec la promesse de revenir pour lui faire découvrir l’émerveillement d’une balade en calèche chez Philippe et sa famille.