Ces mystérieux équidés

Ces mystérieux équidés

Pourquoi l’âne, la mule et le cheval sont-ils si mystérieux et attirants ?


Interpellés par un équidé dans notre champ de vision, nous oublions les alentours. Nous restons focalisés sur l’animal, captivés par son attitude, ses mouvements et aussi par son interaction avec celui qui s’en occupe. Intrigué ? Et pourquoi donc ? Comment ces animaux arrivent-ils à nous captiver, à nous détourner, pour un instant, de notre attention, à nous faire rêver ? Quel est donc ce mystère ? Peut-être parce qu’ils sont vivants, ils nous offrent une expérience sensorielle, nous font plonger dans nos souvenirs lointains, nous génèrent des émotions et aussi, nous offrent une leçon de vie.
regard de cheval
regard entre enfant et le cheval

Une expérience sensorielle

Cela commence par un coup d’œil, ou plutôt par un échange de regards entre deux êtres vivants. L’un est humain, l’autre est animal. Une conversation visuelle est établie. Puis vient la curiosité d’en savoir un peu plus sur l’autre. Les deux vont se rapprocher.

Alors l’enfant, l’adolescent ou l’adulte va désirer toucher puis caresser l’âne, la mule ou le cheval. L’équidé, quant à lui, va plutôt souhaiter le humer. La personne laisse passer ses doigts au travers le pelage. Elle ressent de la chaleur et de la douceur, tandis que le solipède discerne la pression les mains sous forme de délicatesse ou de gratouilles.

L’animal soutient son regard envers l’humain. Celui-ci est ému et enthousiasmé. L’adulte ou l’enfant se sent ainsi pris en considération et s’abandonne à la présence enivrante et captivante du quadrupède.

Or, cette expérience ne serait-elle pas influencée, même amplifiée, par l’image que chacun possède sur les équidés ?

Une représentation imaginaire

Dès la naissance, l’enfant baigne dans un univers animalier : peluches, jouets, livres, dessins animés, films, etc. Le règne animal est alors bien prégnant durant son éveil. Les contes, les mythes et les légendes lui modèlent un imaginaire chargé en symboliques et viennent inonder son inconscient.

Selon son conditionnement social et familiale, le bestiaire qui l’entoure l’aide à construire ses repères, lui dicte le bien et le mal…lui permet de s’identifier à un personnage, un modèle ou un héros. Une fois adulte, ses impressions, émotions et réactions face aux équidés se manifestent à l’aune de son rapport à l’animal acquis lors de son enfance.

Ainsi, la représentation imaginaire à l’égard des équidés est multiple, ambivalente et propre à chacun. Alors, le cheval, la mule et l’âne possèdent des vertus à l’égard de l’homme et lui procurent indéniablement des émotions.
cheval de carrousel manège
caresser un cheval

Une expérience émotionnelle

Les sens de l’équidé sont extrêmement sensibles. Une acuité visuelle, auditive, olfactive, tactile bien supérieure à l’humain, donne l’impression qu’il possède un sixième sens. Il sait lire nos moindres expressions corporelles inconscientes et même nos phéromones que nous libérons selon nos états émotionnels. De ce fait, ses réponses sont appropriées à ce qu’il perçoit de nous. Ainsi, l’humain entre avec lui dans une relation riche en émotions.

Au premier abord, la rencontre avec cet herbivore domestique engendre un panel de réactions. Certains éprouvent à la fois de la crainte et de l’admiration et d’autres, de la joie et de la surexcitation. Ensuite vient l’émerveillement de par le jeu de regards et des caresses.

La présence d’un équidé nous invite dans un univers apaisant et fascinant : le royaume des animaux est sincère et authentique. Il n’y a pas de notion de mensonge, de trahison, de faux- semblants, d’argent, de conditions sociales, de papiers, etc. Le fameux stress généré par les concepts du monde humain n’existe pas dans le règne animal. Ainsi, l’atmosphère est sereine, calme et reposante, voire sécurisante.

De plus, le pelage de l’équidé enveloppe cet univers, ce qui accentue son effet adoucissant. Aussi, il est reconnu le pouvoir apaisant le fait de caresser un animal. Comme à un confident, les enfants leur racontent leurs histoires et peuvent ainsi se sentir consolés et réconfortés.

L’enseignement issu des équidés

Le lien avec la nature

Durant des millénaires, la production de bien et de services résultait de la contribution d’humains, d’animaux, d’outils et de ressources naturelles. A partir de la révolution industrielle, les machines, grâce auxquelles le niveau de performance était auparavant inimaginable, ont changé la donne : urbanisation, performance technologique, production accélérée, consommation, compétition, etc.

Progressivement, l’humain est passé d’une époque où les équidés les accompagnaient dans leurs labeurs et conquêtes de territoires à un monde motorisé et, depuis quelques décennies, numérisé, à l’aube de l’intelligence artificielle. Au fur et à mesure de cette évolution, l’homme s’est éloigné de la nature.

Pourtant, la compréhension du monde vivant, de l’intelligence et de la sensibilité des animaux, de l’équilibre des écosystèmes amène au respect de la nature et de l’homme.

Un besoin de renouer avec la nature ne se fait- il pas ressentir ? Pour se ressourcer, dit-on ? Si tel est le cas, les équidés établissent un lien avec elle.
ane et nature
câlin avec un âne

Un équilibre humain

La rencontre avec un animal contribue à se rendre compte de leur sensibilité, de leur intelligence et des similitudes avec l‘humain. Il en résulte un effet sur l’empathie, d’une part à leur égard, et d’autre part envers ses semblables. La compréhension de l’animal amène à une amélioration des rapports entre les humains. L’homme devient en quelque sorte un peu plus philosophe.

Aussi, la nature de l’homme est telle qu’il a besoin de relation sociale. La présence d’un animal vainc la timidité et la retenue, ce qui génère des conversations. Le besoin du contact humain est comblé, l’humeur est à la réjouissance.

Le pouvoir apaisant des équidés égare les contrariétés de l’esprit et l’homme finit par relativiser sur ses problèmes.

Conclusion

Observer un équidé, contempler ses réactions, pouvoir le toucher, lui parler… tout ceci dans une réminiscence de l’enfance… C’est un instant d’apaisement où l’esprit peut s’offrir une évasion… une expérience qui lie la personne à son passé, à l’histoire de l’humanité et surtout à la nature. Au-delà de cette rencontre s’enchainent des discussions autour de cet animal qui accompagne l’homme depuis des millénaires et auprès de qui il reste fidèle. Quel émerveillement ces moments de partage hors du commun, ces instants exceptionnels.
Petite fille et cheval d'attelage